Le stade Raymond-Kopa va changer de dimension
13 mai 2021

Près d’Angers. L’impression en 3D des murs a démarré sur le chantier Empreinte


La maison de demain est en train de voir le jour dans l’écoquartier des Echats, à Beaucouzé. Ce chantier novateur est entré dans une phase-clé : l’élévation des murs grâce à un robot.

Le +


Oeuvrer pour un collectif vers la transition énergétique - Matériaux biosourcés ou en réemplois - Récupération de chaleur sur eau grise - VMC thermodynamique, récupération eau de pluie, etc...

Finis les discours, place à l’action. Après deux ans d’études et de réflexion, la maison du futur est en train de voir le jour dans l’écoquartier des Echats III, à Beaucouzé. Voilà deux semaines que le bras articulé piloté par les équipes de la start-up nantaise BatiPrint 3D a commencé à construire les murs grâce à une technologie de pointe, l’impression 3D.
Ici, pas de parpaings ni de grue : seul le robot dépose couche après couche la mousse isolante qui servira d’enveloppe au béton. Il s’agit du deuxième chantier du genre en France, après un prototype livré à Nantes en 2018.
« Avec cette technique d’impression 3D, on peut imaginer toutes les formes de murs que l’on veut, sans aucun surcoût. Le fait d’avoir des courbures et d’enlever les angles saillants permet de réduire les ponts thermiques. On obtient une meilleure performance énergétique du bâtiment et un meilleur confort pour ses habitants », avance Fanny Buyens, directrice technique de BatiPrint 3D.

C’est elle qui a converti les plans de l’architecte angevine Johanne Guichard (cabinet Johanne San) en trajectoires robotiques – « un gros travail ».

« Nous voulons renverser les façons de penser la construction »
Tout en rondeur, cette maison à étage de 130 m² est le fruit d’un projet collaboratif impliquant 23 entreprises ligériennes, toutes porteuses de solutions innovantes. Outre BatiPrint 3D, interviendront notamment Néolithe et son granulat issu de déchets du bâtiment, Circouleur et ses peintures recyclées, ou encore Terra Innova, qui valorise les terres de chantier via l’agriculture. Tous ces acteurs sont orchestrés par l’entreprise chalonnaise ERB, à l’initiative de ce projet baptisé « Empreinte" ».
« Nous voulons renverser les façons de penser la construction. Empreinte est une plateforme expérimentale, un démonstrateur de ce que sera le bâtiment demain », explique Thomas Grenouilleau, président d’ERB.
Premier objectif affiché : réduire l’impact environnemental du BTP, qui concentre encore 19 % des émissions de CO2 françaises. La mousse isolante utilisée est notamment issue du recyclage de 13 000 bouteilles plastique.
Mais la maison a également été imaginée pour « coller aux besoins de ses occupants sur le long terme », avec ses espaces modulables pouvant intégrer le télétravail, la présence d’enfants ou de personnes âgées.
Cette première maison doit être inaugurée en novembre prochain, mais elle suscite déjà l’intérêt de plusieurs promoteurs immobiliers. « On a des précommandes pour dupliquer ce projet ailleurs », se réjouit Thomas Grenouilleau. Même s’il s’agit d’une expérimentation, « on travaille à ce que la maison soit vendable à un prix standard" », avance-t-il encore. C’est sûr, « elle sera habitée un jour »… Même s’il ne sait pas encore quand.

En savoir plus : Plus de 200 créneaux de visite prévus
Pour permettre au plus grand nombre de suivre et de comprendre ce projet hors-norme, Empreinte a mis en place un espace vidéo sur YouTube pour suivre en images les différentes étapes de la construction (site internet : www.concept-empreinte.fr).
Un espace de visite a également été aménagé sur place. Une terrasse en surplomb du chantier permet ainsi d’observer la construction au plus près sans gêner le travail des hommes et des machines. Des élus de la Région et de la Ville d’Angers, des députés, des entreprises du secteur de la construction, ou encore des élèves de l’école Saint-Étienne de Beaucouzé ont déjà pu découvrir le concept.
Au total, plus de 200 créneaux de visites sont prévus jusqu’en novembre, date prévue d’achèvement des travaux.
Près d’Angers. L’impression en 3D des murs a démarré sur le chantier Empreinte
ARTICLE - LE COURRIER DE L'OUEST – 07 juillet 2021
Lire l'article