Le Space’ Rabelais, nouveau restaurant universitaire sur le site de l’UCO
6 mai 2021

Le stade Raymond-Kopa va changer de dimension


Depuis plusieurs mois, les ouvriers s’activent sur le chantier de la nouvelle tribune Saint-Léonard. Cette nouvelle étape, qui vise à changer le visage du stade Raymond-Kopa, devrait être terminée en début d’année prochaine.

Le +


?

Quelque peu retardé par la crise sanitaire et une modification du projet initial liée à une présence d’eau sous la tribune, le chantier de la nouvelle tribune Saint-Léonard bat son plein. Chaque jour, une quarantaine d’ouvriers des entreprises EGDC et Briand sont à pied d’œuvre pour livrer cette nouvelle tribune, deuxième phase de la rénovation du stade après la tribune Colombier en 2018.

« Nous allons retrouver la configuration originelle du stade, avec la tribune Saint-Léonard qui va redevenir la tribune présidentielle, comme c’était le cas lors de la création du stade en 1912, explique Bruno Huet, l’architecte angevin en charge de redessiner Raymond-Kopa. La nouveauté concerne la fermeture du stade avec deux virages qui vont permettre de faire le trait d’union avec les tribunes Coubertin et Colombier ».

Cet ensemble, de 197 mètres de large sur 21 mètres de haut, nécessite l’utilisation de 5 500 m3 de béton et de 1 355 tonnes d’acier. Grâce à la nouvelle tribune Saint-Léonard et ses 6 000 places, le stade pourra accueillir à partir de l’année prochaine près de 20 000 personnes.

Comme pour la tribune Colombier, la nouvelle tribune Saint-Léonard répond à une « volonté de se rapprocher des stades anglais, très urbains, avec des spectateurs au plus près du terrain. C’est une tribune qui sera à la fois simple, sans fioriture, mais accueillante et avec une vraie identité. »

« Ouvrir le stade sur la ville »

Cette nouvelle tribune et son parvis vont permettre « d’ouvrir le stade sur la ville ». En dehors des matchs, les loges pourront être louées par des entreprises, tout comme les deux amphithéâtres, respectivement de 350 et 250 places, construits à chaque extrémité de la tribune. Au dernier niveau, le grand public aura accès à un restaurant panoramique et à des espaces de convivialités.
La structure et le toit de la tribune seront terminés le mois prochain. C’est à ce moment que les pylônes disparaîtront du paysage, remplacés par des leds accrochées en rive de couverture sur les quatre tribunes. Cette technologie sera moins énergivore et offrira un meilleur éclairage de la pelouse. « A la fin du mois de juin, la construction des angles débutera », indique Bruno Huet.

Malgré une hausse des prix des matériaux et des difficultés d’approvisionnement entraînant des retards importants sur certains chantiers, la construction de la tribune se poursuit normalement. « Nous sommes dans les temps. Les entreprises ont anticipé leurs commandes et nous ne sommes pour le moment pas pénalisés », rassure l’architecte angevin.
La rénovation du stade va se poursuivre dans les années à venir

Depuis son arrivée à la tête d’Angers SCO en 2011, Saïd Chabane a toujours affiché sa volonté de transformer entièrement le vieillissant stade Raymond-Kopa (anciennement Jean-Bouin) pour en faire un équipement moderne. Après Colombier en 2018, Saint-Léonard en 2022, des travaux sont à l’étude pour les tribunes Jean-Bouin et Coubertin. Cette dernière, inaugurée en 2010, est désormais l’unique tribune modulaire du stade. « Une réflexion est en cours. La coque extérieure serait rénovée et l’intérieur reconstruit en béton avec des services dignes d’un stade du 21e siècle », poursuit Bruno Huet.

Du côté de la tribune Jean-Bouin, des travaux devraient démarrer dès l’année prochaine afin de rapprocher la tribune de la pelouse, faisant gagner 400 places supplémentaires au stade. Dans les années à venir, deux autres angles entre Jean-Bouin et les tribunes Colombier et Coubertin permettront de fermer le stade et de déplacer le parcage accueillant les supporters adverses. « A terme, le stade dépassera les 20 000 places », ajoute l’architecte.
Le coût de cette nouvelle tribune, entièrement supporté par Angers SCO, se situe entre 30 et 35 millions d’euros. Elle devrait accueillir les supporters angevins à partir du premier trimestre 2022.
Hall et parvis de l’hôtel de ville d’Angers
ARTICLE - ANGERS VILLACTU – 10 mai 2021
Lire l'article