Angers. Un Appart’hôtel Odalys de 123 chambres et une nouvelle brasserie près de la gare
6 novembre 2020

Les Ponts-de-Cé. Oh ! Activ’, une résidence senior connectée et ouverte sur le quartier


Jacques Pleurmeau ouvre en décembre 2020 sa première résidence à l’intention des retraités. Ce natif du Segréen fait valoir sa connaissance des publics âgés pour imaginer ce cocon où ergonomie, domotique et connectique sont au service des résidents.

Le +


AB INGENIERIE travaille en collaboration avec le cabinet d'architecture Lionel Vié et associés, EVEN structure, BEGC, AVENA et OUTSIGN sur la construction de cette résidence séniors connectée .

C’est le quartier neuf de La Monnaie que Jacques Pleurmeau a choisi pour implanter la première résidence services pour les seniors Oh ! Activ’. La première d’une série en construction. Cinq autres ouvertures sont ainsi prévues en France dans les dix mois à venir.

« Nous avons préféré cette implantation pour la proximité avec les commerces, le bus, le cabinet médical voisin, et l’ouverture sur le quartier ». Car, il faut le préciser d’emblée, ce n’est pas une résidence comme les autres : l’objectif d’Oh ! Activ’ est d’être acteur dans son territoire. En d’autres termes, ouvrir ses espaces communs à tous les habitants du quartier : la piscine, l’espace Snoezelen, l’espace de coworking, le Fablab, la salle de gym, les loisirs, le jardin des sens…

« L’habitat dont nous rêvions pour nos parents »

« Avec quinze ans d’expérience dans les Ehpad, j’ai mené un groupe de pilotage pour imaginer un cadre de vie qui prenne soin de nos aînés », explique Jacques Pleurmeau, le président du groupe Homni City, de passage aux Ponts-de-Cé. « Le résultat est évolutif, en fonction des besoins des résidents, et inclusif, car véritablement ouvert vers le quartier. À 70 ans, 80 ans et plus, on a heureusement encore un projet de vie avec ses désirs, ses besoins, ses attentes. Notre groupe de travail est parti de cette base pour réfléchir à la construction dont nous rêvions. On s’aperçoit que nos parents, âgés, sont exclus de leur habitation « historique » parce que leur logement ne répond plus à leurs besoins. L’idée ici est d’entrer dans un appartement lui-même évolutif ; d’offrir une gamme de prestations de base, et de pouvoir répondre à d’autres attentes dans des services à la carte ».

87 logements en location

Dans ce quartier de La Monnaie aux Ponts-de-Cé, la résidence est un ensemble de quatre bâtiments de belle facture, reliés entre eux au rez-de-chaussée – où sont placés les espaces communs –, mais indépendants dans les étages. Il comprend 87 logements uniquement en location, du T1 au T3, de 33 m2 à 64 m2.
238 évolutions possibles dans l’appartement
Pour répondre aux besoins d’une dégradation physique possible avec l’avancée en âge, les concepteurs d’Oh ! Activ’ ont positionné 238 points d’évolution dans les appartements. Par exemple : la porte d’entrée est précâblée pour la mise en place ultérieure d’une ouverture automatisée ; les meubles hauts de la cuisine peuvent être électrifiés pour faire varier leur position ; de nuit, un interrupteur près de la tête de lit actionne un chemin lumineux dans la chambre et allume en même temps un éclairage tamisé dans l’entrée et les toilettes…
« Mon expérience auprès des personnes âgées m’a rendu sensible au besoin de lien social qui, parfois, se délite dès qu’une personne quitte le domicile de sa vie active », reprend Jacques Pleurmeau.
Des résidents 2.0

Et voilà la belle idée et la différence : ici, les résidents seront « 2.0 », connectés, dans une formule simple à utiliser. En entrant, on vous donnera les clés de votre appartement, mais aussi une tablette – toute la résidence est en Wi-Fi. « Cette tablette recevra les informations de la résidence », explique Julien Roussel, le directeur général de la marque. « Le programme des animations ou encore les menus du jour du restaurant. Mais plus que ça, la tablette permettra au résident d’être en relation avec sa famille. Il pourra être en visioconférence ou partager des photos, comme avec toutes les tablettes. Mieux encore, dans le salon, une petite caméra sera installée au-dessus de la télévision. Si le résident le souhaite, il pourra laisser la tablette et être en visionnage avec sa famille par l’écran de télé ». Cette même tablette servira à la téléassistance 24 heures sur 24. Elle offrira la partie domotique de l’appartement (fermeture des volets, par exemple). « Le résident pourra aussi emporter sa tablette sous le bras s’il part chez ses enfants et, à distance, régler son chauffage, ouvrir ses volets, commander son menu du soir ».

Sept ans de réflexion au concept
« Que ceci ne fasse peur à personne », intervient Patricia Heslon, la directrice de la résidence ponts-de-céaise, infirmière de formation initiale. « Nous serons présents à longueur de temps pour être au service de nos locataires et l’accompagnement à l’installation dans nos murs prend en compte cette connaissance d’internet et de la domotique. Je mets en avant la vie sociale, l’activité physique et le bien manger comme triptyque du bien-être de nos résidents ».
« Sept ans de réflexion m’ont été nécessaires pour mener à bien ce projet de logement « idéal ». C’est vous dire que je ne suis pas un promoteur immobilier. J’ai souhaité le meilleur, comme pour mes parents », conclut Jacques Pleurmeau, qui avoue que, justement, ses parents vont emménager ici à l’ouverture, début décembre. Son père, ancien ardoisier de Trélazé, retrouvera des paysages connus.
Les Ponts-de-Cé. Oh ! Activ’, une résidence senior connectée et ouverte sur le quartier
ARTICLE - Ouest France – 02 novembre 2020
Lire l'article